Djilor

Phofiltre 1

Spectacle de poésie dansée autour de l’œuvre de Léopold Sédar SENGHOR

Solo créé et interprété par Jean-Marie MALLET  Durée 50mn

Production : La Compagnie AWAMA

 

Ce spectacle s’adresse au public jeune et adulte. Chacun avec son niveau de lecture.

Le rythme et le mouvement sont traités de manière ludique.

Le spectateur est invité à entrer dans le royaume de l’enfance de SENGHOR, à participer au   parcours initiatique du poète et à découvrir, ensemble, son chemin de vie.

Tout doucement, subtilement,  nous sommes conviés, invités, à laisser entrer en nous la poésie.

Elle est là dans la magie du mouvement.

Un être, ni noir, ni blanc, se mue de son histoire métissée. C’est un passeur.

Il crée une passerelle entre l’Afrique et nous. Il ouvre nos esprits.

Toutes voiles dehors, dans cette longue attente, nous glissons enfin dans la poésie qui danse.

Tout est Senghor. Le rythme, l’espace et le temps. L’ombre et la lumière.

Moi, je suis « l’homme de la danse ».Je suis le « maître de langue ». Je dis bien je suis « Dyali ». Je suis « diseur des choses très cachées »…L.S.S.

La bande son : un mélange de textes et d’interviews du poète président est soigneusement agrémenté d’une musique métissée aux sonorités occidentales et africaines.

La poésie est déclamée, chantée, dansée, en français, en bambara, en portugais, en italien.

La langue comme une œuvre d’art, alors voilà…

Le 7 janvier 2013

                                                                                       Jean-Marie MALLET

Directeur artistique